Olivier Assayas

e petit mot pour vous dire tous mes voeux pour cette première édition du festival de HOF sans Heinz qui en était l’âme et le coeur. Je vous souhaite de continuer à faire vivre ces journées cinématographiques avec la générosité, l’amour du cinéma qui ont fait de HOF l’un des lieux de cinéma les plus chaleureux et les plus authentiques. C’est important, pas seulement pour la mémoire de Heinz mais aussi pour les cinéastes du monde entier qui se reconnaissent dans l’idée du cinéma qu’il a portée si longtemps.

Tous mes voeux,
Olivier Assayas